Actualité

PONANT TECHNOLOGIE se bat contre l’obsolescence programmée

En 2019 les déchets électroniques représentent 53,6 millions de tonnes métriques (Mt) au niveau mondial – et devraient atteindre 74,7 Mt en 2030 – avec seulement 17,4% de déchets correctement recyclés à ce jour, taux en baisse car n’arrivant pas à suivre la cadence de la consommation.

Au niveau mondial et selon l’étude de l’ITU (1.), la France se situe au 8 e rang ex aequo avec les USA, des pays générant le plus de déchets électroniques par habitant, avec 21kg par habitant générés en 2019. Mais elle se classe également dans le top 10 des pays recyclant le plus leurs déchets électroniques avec 54,5% de recyclage (correctement documenté et recyclé) en 2017, se plaçant notamment devant l’Allemagne (52%). (1.)

Dans un monde où l’obsolescence des produits permet une augmentation constante de la consommation, la France s’est imposée comme un leader sur le sujet d’une consommation plus responsable (2.) et a permis de développer des entreprises qui rayonnent au niveau international : Backmarket, Recommerce et bien d’autres qui relocalisent et développent l’emploi sur notre territoire.

C’est dans cette lignée que s’inscrit PONANT Technologies avec le robot eTASQ Motion.

eTASQ Motion est un robot unique au monde, qui teste fonctionnellement et de manière automatique tous les produits ayant un écran et ou un clavier (smartphone, tablette, terminal de paiement, matériel médical…) avec le toucher, la vue et l’ouïe.

Dans la cadre de l’économie circulaire, ce robot permet aux différents acteurs, d’identifier précisément, à réception d’un produit, sont état de fonctionnement et quels éléments sont potentiellement à réparer ou remplacer puis d’en valider l’état après réparation.

Cela donne également l’opportunité d’informer clairement les consommateurs sur les produits qu’ils acquièrent dans cette démarche éco-responsable.

Aujourd’hui 1 robot eTASQ Motion permet, par exemple, la validation fonctionnelle de :

  • 800 smartphones par semaine, soit 41 600 par an, équivalant à 500kg (3.) de déchet électronique annuelle.
  • eTASQ Motion permettrait donc d’aider l’économie circulaire de la filiale pour les quelques 42 513 178 smartphones (510 158 tonnes) en circulation en France. (4.) Permettant par la même occasion de fournir un outil aux entreprises qui souhaitent relocaliser et développer une activité bien souvent réalisée à l’étranger.

Voici clairement l’impact que pourrait avoir eTASQ Motion sachant, que comme exprimé précédemment, le smartphone n’est qu’un type de produit parmi la multitude que le robot est capable de tester.

Sources :

1. Forti V., Baldé C.P., Kuehr R., Bel G. The Global E-waste Monitor 2020: Quantities, flows and the circular economy potential. United Nations University (UNU)/United Nations Institute for Training and Research (UNITAR) – co-hosted SCYCLE Programme, International Telecommunication Union (ITU) & International Solid Waste Association (ISWA), Bonn/Geneva/Rotterdam.

2. https://www.ademe.fr/expertises/economie-circulaire

3. https://ree.developpement-durable.gouv.fr/donnees-etressources/ressources/infographies/article/poids-moyen-des-matieres-necessaires-pour-un-smartphone#:~:text=D’apr%C3%A8s%20le%20Wuppertal%20Institut,plus%20de%2070%20mat%C3%A9riaux%20diff%C3%A9rents.

4. https://www.arcep.fr/uploads/tx_gspublication/rapport-barometre-num-2019.pdf